CRF
Centre de Réadaptation Fonctionnelle

Ateliers

Les ateliers d’arts plastiques :

Au CRF, les ateliers d’art plastiques sont animés par des intervenants qui ont une formation technique et une démarche artistique personnelle. Ils agissent en tant qu’accompagnateurs de la création chez les participants en étant particulièrement ouverts à leur singularité.
Chaque atelier est modulé selon l’artiste-animateur en fonction de la discipline artistique.

Les ateliers se donnent également pour objectif d’être des lieux de découvertes culturelles. En rapport avec les projets que nous menons, nous organisons régulièrement des visites d’expositions, des rencontres avec d’autres ateliers,…

Les ateliers sont fréquentés par une dizaine de personnes chaque semaine.
Certains participants ont de réelles possibilités artistiques, d’autres en ont moins…
Nous essayons de créer dans les ateliers un climat convivial et tolérant pour permettre à des personnes différentes de travailler ensemble.
Les ateliers d’arts plastiques fonctionnent en collaboration mais aussi en liaison directe avec les activités cuisines et tables d’hôtes. En effet, ces tables d’hôtes qui reçoivent une à deux fois par mois des personnes extérieures au centre, se tiennent dans l’atelier peinture où sont exposées en permanence les réalisations des participants.
Dans un souci de promotion et d’ouverture, nous organisons aussi régulièrement des expositions, parfois en collaboration avec d’autres ateliers. Quand certaines personnalités artistiques se dégagent du groupe, nous essayons de favoriser des expositions monographiques, en adaptant chaque fois le contexte d’exposition à l’oeuvre qui lui est le plus spécifique. D’un point de vue méthodologique, quand nous organisons des expositions, nous faisons appel à des artistes et à des promoteurs extérieurs au centre pour sélectionner les oeuvres à exposer.

Les ateliers artistiques du CRF s’intègrent dans une dynamique institutionnelle qui peut permettre aux personnes d’évoluer. Il est toujours difficile d’évaluer les résultats d’activités artistiques. Comme le souligne Jean FLORENCE, l’art en institution n’échappe pas à certaines contradictions et à certaines limites. Nous ne nous inscrivons pas dans une pratique « d’art-thérapie ». Mais en admettant que l’effet thérapeutique ne peut être la conclusion obligée, programmée d’une technique, le « jeu de l’art » permet parfois, même en institution, de créer de l’inattendu et d’avoir d’autres rapports avec l’autre et avec le réel.